Views
10 months ago

Qualité Références n°55

  • Text
  • Leger
  • Mise
  • Ainsi
  • Outils
  • Janvier
  • Mars
  • Risques
  • Certification
  • Travail
  • Entreprises
  • Gestion
LA GESTION DE L’INFORMATION DE L’ENTREPRISE

QUALITÉ ET MANAGEMENT

QUALITÉ ET MANAGEMENT Contrôle interne Les secrets des meilleurs dispositifs Organisés par l’Institut français de l’audit et du contrôle internes (IFACI) et le cabinet BearingPoint, les Trophées du Contrôle interne distinguent les entreprises qui ont mis en place le meilleur dispositif global de gestion des risques et de contrôle interne. Danone, grand prix du jury Fort d’une attention à la gestion des risques qui remonte à dix ans et compte tenu de sa cotation à la bourse de New York jusqu’au milieu des années 2000, Danone a étendu son contrôle interne financier à des contrôles et bonnes pratiques opérationnels. En parallèle, la direction de l’audit interne adapte en permanence son approche aux risques clés du groupe et au niveau du contrôle interne de ses entités. Ainsi, Danone dispose aujourd’hui d’une direction unique (risques, contrôle et audit interne), d’un référentiel unique de risques, contrôles et modèles opérationnels (DANgo) et d’une plateforme partagée, assurant ainsi une intégration poussée et une efficace coordination du dispositif global de gestion de risques et de contrôle interne. Ce dispositif global est totalement compris, accepté et soutenu par les opérationnels aux niveaux des directions centrales, des divisions, des zones géographiques et de chacune des 170 Business Units grâce à des sponsors et relais adéquats à ces différents niveaux de l’organisation. En bref Thales, meilleure démarche de cartographie des risques Une nouvelle étape est franchie en 2011 dans le programme ambitieux de THALES en matière de gestion des risques d’entreprise (dit Compliance Program). Après avoir défini un référentiel de 18 risques majeurs (risques opérationnels, financiers, de conformité), le groupe a demandé à ses filiales d’évaluer la maturité des dispositifs qu’elles ont déployés pour gérer ces risques. Chaque risque est suivi par un responsable au niveau du groupe qui définit les scénarios, les seuils d’alerte et gère les incidents majeurs, puis suivi dans chacune des 150 entités par un « Risk Owner ». L’animation du programme en local est assurée par un Risk Manager dans chaque filiale (« Compliance Officers »), qui prépare l’engagement formel que son Directeur Général signe annuellement pour attester de son adhésion au programme, du niveau de contrôle interne dans sa société et de son engagement sur les plans d’amélioration éventuels. L’audit interne ferme la boucle, en confirmant les auto-évaluations et les progrès lors de ses missions terrain. Pour cette deuxième édition des Trophées du Contrôle interne, le grand prix du jury a été remis à Danone représenté par Emmanuel Faber, Directeur Général Délégué, Pierre-André Terisse, CFO, Philippe Hellich, VP Ethics, Risks, Control & Audit. Thales, Arcelormittal et Réseau Ferré de France ont été retenus pour la meilleure démarche de cartographie des risques ; Pôle Emploi, Allianz et Thales pour la meilleure démarche de Contrôle Interne : Sodexo, Arcelormittal et Dassault systemes pour la meilleure contribution de l’Audit Interne. Le jury des Trophées du Contrôle Interne 2011 était composé de Philippe Lagayette (Président du jury, administrateur de référence de Renault et président du Comité de l’audit, des risques et de l’éthique), Annie Bressac (Professeur associé de l’ESCP et administrateur de la chaire de contrôle interne ESCP Europe/IFACI), Sylvie Le Damany (Jeantet Associés, avocat associée), Romain Marie (Alstom, SVP Audit et contrôle interne, lauréat 2010 du Grand Prix du jury), Patrick Parent (AMF, directeur des affaires comptables), Michel Pozzo di Borgo (Banque de France, direction de l’organisation, Lauréat 2010 du Prix spécial du jury), Claude Viet (Président IFACI). L’IFACI L’IFACI rassemble les professionnels de l’audit et du contrôle internes en France. L’Institut favorise la diffusion des normes internationales et des meilleures pratiques. Lieu de partage et d’accompagnement, il est l’organisme de référence en matière de formation professionnelle. L’IFACI est également le partenaire privilégié des organisations publiques et privées de toutes tailles souhaitant améliorer l’efficacité de l’ensemble de leurs dispositifs de contrôle interne. L’IFACI est affilié à l’IIA (The Institute of Internal Auditors) qui bénéficie d’un réseau de 170 000 adhérents répartis dans plus de 160 pays. BearingPoint est un cabinet de conseil indépendant dont le cœur de métier est le Business Consulting. Il s’appuie sur la double compétence de ses consultants en management et en Technologie. www.bearingpoint.fr Pôle Emploi, meilleure démarche de contrôle interne Trois années seulement après la fusion délicate de deux entités aux cultures parfois éloignées, Pôle Emploi a su harmoniser ses référentiels et ses processus pour mettre en œuvre une démarche de gestion de risques et de contrôle interne homogène au sein de ses 26 régions. Disposant d’un outil unique et intégré, le dispositif mis en place correspond à la fois aux meilleures pratiques de la place, tout en étant particulièrement bien adapté à la décentralisation de ses activités, et au volume important des opérations. Enfin, des gains concrets issus de ce dispositif de gestion des risques sont d’ores et déjà mesurables comme par exemple l’amélioration par deux du taux de détection de la fraude en 2011, ou le traçage en temps réel de l’efficacité des contrôles réalisés. QUALITÉ RÉFÉRENCES ➤ JANVIER, FÉVRIER, MARS 2012 ➤ PAGE 14

QUALITÉ ET MANAGEMENT IMPLEX MANAGEMENT DE LA MESURE ET DE LA TRAÇABILITÉ TÉ Sodexo, meilleure contribution de l’audit interne Depuis la sortie du New-York Stock Exchange, Sodexo a choisi de faire de son dispositif de gestion des risques, un outil à destination des opérationnels de ses 34 000 sites localisés dans 80 pays. Le département d’audit interne, rattaché au président, a ainsi contribué à l’impulsion de cette évolution grâce notamment à la maturité de son processus mais surtout aux profils opérationnels de ses équipes d’audit. Doté d’un nouveau système d’information, d’une expérience opérationnelle forte, l’audit interne contribue ainsi à assurer l’efficacité du contrôle interne. Pour maintenir le niveau d’adhésion au dispositif et une culture de gestion des risques, Sodexo dispose aujourd’hui d’un relais auprès de contrôleurs opérationnels qui participent activement à son évolution continue. Les principaux constats de l’étude 2011 Plus d’une centaine de grandes entreprises et administrations françaises ont participé à l’étude 2011 dont 45 entreprises concourant pour les trophées, 24 entreprises rencontrées pour des entretiens qualitatifs, 12 entreprises présélectionnées et présentées au jury. En voici les principaux résultats. - L’intégration des acteurs du dispositif de gestion des risques (gestion des risques, contrôle interne et audit interne) se confirme. Plus de 2/3 des entreprises interrogées ont ainsi une direction regroupant au moins deux fonctions. Pour ces dernières, les trois fonctions sont regroupées dans 71% des cas. - Une entreprise sur trois a mis en place un comité des risques contre une entreprise sur 5 en 2010. - Le dispositif de gestion des risques est de plus en plus décentralisé, et mieux approprié par les opérationnels. Le nombre de collaborateurs locaux a ainsi augmenté de 50% pour la gestion des risques et de 25% pour le contrôle interne. - Pour le tiers des entreprises, le dispositif de contrôle interne en matière de fraude et d’éthique n’est pas encore suffisamment mature en 2011 et doit être amélioré. - Les opérationnels sont de plus en plus impliqués dans le dispositif de gestion des risques et de contrôle interne mais pour 52% des entreprises, il reste encore du chemin à parcourir. - L’information fournie aux instances de décision (Comité Exécutif, Comité d’Audit) est reconnue comme pertinente et synthétique pour 54% des entreprises interrogées. - Si plus des 2/3 des entreprises disposent d’un outil de gestion des risques et de contrôle interne dédié pour traiter l’information, les fonctionnalités ne répondent pas aux exigences d’intégration et de pilotage dans 59% des cas. De plus, pour la moitié des entreprises, l’utilisation de cet outil reste souvent restreinte aux experts des équipes centrales. Les grandes tendances On note la confirmation très nette du regroupement des fonctions historiques RM, CI et audit (aujourd’hui le premier modèle), et son élargissement à d’autres fonctions (Organisation notamment, Conformité, etc.) ; une sensibilisation accrue à la gestion des risques se traduisant par un net renforcement de cette fonction ; le développement d’outils dédiés, mais qui restent perfectibles en matière d’ergonomie, d’intégration et de mise à disposition d’indicateurs fiables; enfin une forte préoccupation face à la fraude et à l’éthique ■ metroview2 GESTION DES OPÉRATIONS MÉTROLOGIQUES EN TEMPÉRATUREE Normalisez vos étalonnages en température re Préparer le processus Automatiser l’étalonnage Estimer les incertitudes Editer les certificats normalisés Metroview2 estime les incertitudes es de mesure selon la méthodologie o NF ENV 13005 05 et suit les indications développées dans la norme FD X 07-0280 pour garantir la validité des résultats d’étalonnage et statuer sur la conformité des chaînes de mesure. Avec l’option Proxy Cal, réalisez vos étalonnages et éditez les certificats sur sites extérieurs. La mise en oeuvre de Metroview2 permet d’accroître la productivité et d’assurer la traçabilité t des étalonnages et des vérifications. www.implex.frw +33(0)4 72 18 09 90 commercial@implex.frm r w2 Système de management d’IMPLEX certifié ISO 9001 : 2008 QUALITÉ RÉFÉRENCES ➤ JANVIER, FÉVRIER, MARS 2012 ➤ PAGE 15

Qualité Références - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.qualite-references.com