Views
10 months ago

Qualité Références n°55

  • Text
  • Leger
  • Mise
  • Ainsi
  • Outils
  • Janvier
  • Mars
  • Risques
  • Certification
  • Travail
  • Entreprises
  • Gestion
LA GESTION DE L’INFORMATION DE L’ENTREPRISE

QUALITÉ ET MANAGEMENT

QUALITÉ ET MANAGEMENT Performance industrielle Construire un système de management intégré Le distributeur de produits pour l’industrie RS Components a mené successivement plusieurs démarches de certifications désormais inscrites dans un système de management intégré. Retour d’expérience… Parcours professionnel L’entreprise s’est dotée d’une politique générale QSSE et d’un système de management intégré (SMI), explique Elise Rivera Saez, responsable Qualité et Environnement au sein de l’entreprise RS Components SAS. Les fonctions Qualité et Environnement sont attachées à la direction Finances, les fonctions Santé & Sécurité étant rattachées à la direction logistique. La thématique santé et sécurité fait l’objet d’un réseau d’échange au niveau européen. Le SMI compte un représentant auprès de la direction, et trois comités de pilotage (SMQ, SME, SMSST) assurent des rendus réguliers en comité de direction. Le SMI est ainsi parfaitement intégré dans la politique de décision de l’entreprise. La société bénéficie de plusieurs certifications, ISO 9001 (novembre 2002), ISO 14001 (avril 2010). «RS s’était engagée dans une démarche de développement durable depuis plusieurs années » précise encore Mme Rivera Saez. RS Components en bref Un bilan carbone de l’entreprise a ainsi été réalisé en 2009. Grâce à la certification ISO 14001, RS compte renforcer son organisation et ses outils de management pour un meilleur suivi et une amélioration des performances environnementales. La certification OHSAS 18001 a été obtenue il y a un an, en avril 2011. Lancée en 2010, elle s’inscrit dans le prolongement naturel de la démarche zéro accident mise en œuvre auparavant. « La démarche de prévention des risques professionnels était engagée depuis plusieurs années au sein de l’entreprise, la certification a permis de se rapprocher d’un « programme de management intégré ». Trois sites du groupe étaient déjà certifiés. Les bénéfices de la certification Mme Rivera Saez souligne que les démarches de certification offrent plusieurs avantages. «Les certifications s’inscrivent dans la suite logique de démarches qualité, environnement ou santé et sécurité initiées RS Components (marque commerciale d’Electrocomponents plc) est le plus grand distributeur mondial de composants électroniques et produits de maintenance. Présent dans 32 pays et 17 entrepôts, RS Components sert 1,6 million de clients à travers le monde et distribue 550 000 produits allant des semi-conducteurs à l’optoélectronique en passant par les outils électriques, lesEPI et produits d’hygiène etsécurité. Chaque jour 46 000 commandes sont expédiées à travers le monde le jour mêmechez ses clients. Implanté à Beauvais depuis 1986 sur un site de 6,1 ha avec une plateforme logistique de 22000 m€, RS s’est positionné comme le leader de la VPC en BtoB en France sous les marques Verospeed puis Radiospares, en lançant sur le marché une nouvelle formule de distribution industrielle basée sur un taux de service élevé et une réduction sensible des prix. DR Elise Rivera Saez a intégré la société RS Components en 2002 au sein du service qualité, en tant que chargé Qualité. Elle a évolué vers un poste de chargée QHSE de 2005 à fin 2008 afin d’étendre son domaine de compétences. Elle est coordinateur SSE depuis janvier 2009 et responsable Qualité Environnement depuis mai 2011. depuis de nombreuses années dans l’entreprise. Elles permettent d’avoir une vision extérieure sur la performance du SMI, via l’auditeur. Ces certifications sont les plus reconnues mondialement et offrent une bonne représentation de la construction de notre SMI. Elles répondent aussi à des exigences de nos clients. » Relevons encore que les certifications ne proviennent pas de contraintes particulières du groupe. « Concernant plus particulièrement l’OHSAS 18001, le renforcement de la politique Santé et Sécurité du groupe depuis 2010 ne repose pas sur la certification mais sur une réelle volonté d’accroître les performances de chaque site. » RS n’a recherché aucun accompagnement extérieur pour la mise en œuvre des démarches de certifications en elles-mêmes. «En revanche, nous avons pratiqué un benchmarking avec d’autres entreprises afin d’avoir un système de management intégré le plus efficace possible, et nous éviter de construire une usine à gaz!». En revanche la réalisation de l’empreinte carbone a été menée avec un accompagnement extérieur. QUALITÉ RÉFÉRENCES ➤ JANVIER, FÉVRIER, MARS 2012 ➤ PAGE 26

QUALITÉ ET MANAGEMENT Mobilisation des ressources internes La certification et après ? « Afin d’impliquer au maximum les salariés, nous les intégrons à des groupes de travail, et ce à tout niveau hiérarchique» explique Mme Rivera Saez. Le réseau de contact SSE (santé-sécuritéenvironnement) est ainsi composé de sauveteurs secouristes du travail, de membres du CHSCT et de formateurs internes. Leur mission est de favoriser la circulation d’informations et notamment d’optimiser les remontées des « presque accidents » dans une démarche d’amélioration continue. Les membres du comité de direction effectuent un TOSE (tour d’observation sécurité environnement une fois par mois), accompagnés d’un contact SSE et du responsable Maintenance Sécurité. Il faut savoir que le travail de sensibilisation des comportements individuels et collectifs fait partie de la politique globale d’entreprise. L’audit du système de management intégré a été mené par le BSI, organisme mandaté par le groupe. L’auditeur a effectué une première partie d’audit «documentaire» courant décembre 2010, avant de conduire la seconde partie «terrain» en avril 2011. «C’était la première fois qu’il venait auditer notre société puisque nous avons choisi de passer sur des audits intégrés pendant lesquels l’auditeur peut nous évaluer sur les 3 normes. Sources de remarques toujours pertinentes, les audits nous permettent de rester dans une démarche d’amélioration continue ». «Nous tenons à conserver la dynamique de prévention des risques, développer le SMI notamment par le développement des compétences des auditeurs pour passer à des audits internes intégrés. Nous assurons une veille de nouvelles normes, comme l’ISO 50001 pour une meilleure maîtrise des performances énergétiques du site.Nous allons maintenir une communication constante dans le temps, basée sur les bénéfices individuels et collectifs, pour que les bons comportements face aux risques continuent à se faire de façon naturelle et spontanée. » Concernant les nouveaux arrivants, « nous allons faire en sorte qu’ils s’approprient cette démarche à travers l’exemple et le comportement des personnes déjà en place. Nous allons continuer à développer des campagnes de sensibilisation en interne pour garder cette attention et cette implication du personnel «dans la vie de tous les jours » ■ J.-F. R. La démarche OHSAS 18001 n’a rencontré aucun frein du fait même de la démarche «zéro accident», un objectif fixé par le groupequi a été engagée dès début 2010 et fortement soutenu par la direction. « La communication régulière, basée sur une information claire et simple, mais aussi l’accompagnement des salariés, a permis de recueillir une adhésion et une implication forte de l’ensemble des salariés. » Les premiers résultats « Avoir mené la démarche de certification en parallèle de la démarche « zéro accident » nous a permis d’être plus structurés : programme de surveillance, programme de suivi opérationnel, les comités de pilotage, campagnes de sensibilisation multi-canaux ». Ces démarches produisent des résultats tangibles : malgré des taux de fréquence et de gravité déjà très bas, les accidents avec arrêt ont continué à baisser (8 en 2009, 6 en 2010 et 4 en 2011). Et l’on note une progression constante des remontées des « presque accidents » et situations dangereuses (40 signalements en 2010 et 100 en 2011). « Si c’était à refaire nous améliorerions la part de communication interne pendant le projet de certification, avec une communication plus ciblée et plus étalée dans le temps », commente aujourd’hui Elise Rivera Saez. La communication après la phase de certification a été mise en place de façon très positive et efficace : un travail régulier de (re)sensibilisation et d’information continue a été développé en interne avec la mise en place de différentes campagnes comme par exemple « open your eyes » et « zéro accident »… QUALITÉ RÉFÉRENCES ➤ JANVIER, FÉVRIER, MARS 2012 ➤ PAGE 27

Qualité Références - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.qualite-references.com