Views
1 year ago

Qualité Références n°65

  • Text
  • Gestion
  • Processus
  • Decembre
  • Entreprises
  • Permet
  • Travail
  • Ainsi
  • Certification
  • Risques
  • Collaborateurs
DOSSIER : L’informatique au cœur du management QSE

PERFORMANCE MÉTIERS

PERFORMANCE MÉTIERS laboratoires pharmaceutiques, établissements de santé, etc.) ou qu’elle se développe à l’international dans des pays où les législations présentent des disparités importantes. Créer les conditions de l’amélioration continue Pour rendre une démarche qualité – sécurité – environnement, pleinement fructueuse pour l’organisation, il est évidemment primordial que les membres de son comité de direction soient pleinement convaincus de son intérêt et mobilisés dans sa réussite. A ce titre, il faut évidemment que les évolutions qui en découlent, s’inscrivent dans les stratégies globales de court, moyen et long terme. Qu’il s’agisse d’engager une démarche qui aboutira à une auto-évaluation, d’aller vers une ou plusieurs certifications ISO/OHSAS et bien sûr, de se conformer à une ou plusieurs réglementations, l’organisation devra adapter son fonctionnement pour leur prise en compte à toutes les étapes critiques des processus incriminés. Pareille transformation qui conduit fréquemment à une profonde refonte des méthodes en place et donc des habitudes, ne saurait être engagée sans que de nouveaux référentiels soient mis en place. C’est ici qu’interviendra avec efficacité un environnement informatique prenant pleinement en compte les différents aspects de la démarche qualité poursuivie. En effet, pour répondre aux exigences de l’entretien et de l’amélioration continue, il serait illusoire de construire des solutions qui reposent sur la seule circulation de documents imprimés entre les services, activités éminemment chronophages et génératrices de retards, d’erreurs ou pire encore, d’oublis. De même, il n’est pas envisageable d’adapter des applications informatiques existantes qui en définitive, ne satisferont que partiellement les besoins. Une solution informatique qui permet de répondre aux attentes d’une démarche qualité bien pensée, doit d’abord prendre en compte la réorganisation des activités et des métiers en processus. Le logiciel choisi et ses applications vont permettre de gérer les documents, de suivre et tracer les non-conformités comme les réclamations des clients, de planifier et conduire les audits, d’établir et de suivre les plans d’amélioration, de créer et faire évoluer les indicateurs de performance, etc. Il doit avoir évidemment été conçu et développé pour répondre aux exigences des normes ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001 ainsi évidemment que les autres normes sectorielles (13485, 17025, 17020, etc.) afin de permettre de gagner du temps dans le suivi et l’amélioration des systèmes de management. Voilà pour le cadre général… A ce qui précède, s’ajoutent bien sûr les présupposés d’un progiciel : permettre de créer des profils d’utilisateurs et de leur associer des droits en fonction de leurs prérogatives, permettre de hiérarchiser les profils et supporter les standards en matière d’annuaires. Deux autres fonctions concourent à l’adéquation d’une solution informatique dédiée QSE. C’est le cas bien sûr du moteur logique qui permet d’établir, gérer et rediriger les circuits de traitement des formulaires et des documents (workflows) dans tous les processus mis en place. L’outil qui permet de gérer les formulaires s’avère tout aussi stratégique que ce soit lors de leur création mais aussi lorsqu’il s’agit de les faire évoluer. Intégration au système d’information existant Différentes solutions sont proposées par les sociétés qui développent des solutions de gestion es problématiques QSE. Sur le plan technique, un tel progiciel se présente sous la forme d’un moteur d’exécution qui prend notamment en charge les workflows et assure les échanges d’informations entre les bases de données. Les produits actuels supportent tous le standard SQL (Standard Query Language) en assurant l’interfaçage avec des logiciels tels que Microsoft SQL Server, Oracle, MySQL, etc. Une solution de gestion QSE peut évidemment être déployée au sein du système d’information de l’organisation. Pour une exploitation facilitée sur les postes de travail, il convient de préférer les produits permettant de piloter l’essentiel sinon, la totalité de leurs fonctionnalités au travers d’un banal navigateur Web (Firefox, Chrome, Safari, etc.). C’est un aspect qui a autant d’importance pour les opérateurs de flux de données que pour les managers qui consultent les rapports et les tableaux de bord. Les organisations de taille modeste voire réduites – PME et TPE – pourront aussi se tourner vers les solutions hébergées par l’éditeur en mode SaaS (Software as a Service). L’intérêt est ici de disposer d’un outil qui ne nécessite ni d’être déployé en interne, ni maintenu puisque la mise en service des correctifs et des mises à jour incombent dans ce cas à l’éditeur lui-même. Thierry PIGOT QUALITÉ RÉFÉRENCES DECEMBRE 2014 PAGE 32

QUALITÉ RÉFÉRENCES DECEMBRE 2014 PAGE 33

Qualité Références - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.qualite-references.com