Views
2 years ago

Qualité Références n°81

  • Text
  • Travail
  • Ainsi
  • Risques
  • Formation
  • Outils
  • Processus
  • Gestion
  • Certification
  • Avril
  • Juin
De l’industrie pharmaceutique à l’établissement de la santé : quelles solutions ?

DOSSIER SPÉCIAL SANTÉ

DOSSIER SPÉCIAL SANTÉ mark et d’adapter la bonne solution à un prix raisonnable à l’entreprise. Je conseille toujours au responsable d’entreprise ou au directeur de production de contacter un équivalent à son métier qui a vécu ce type d’expertise afin de connaitre la procédure, la bonne société de consulting mais cela reste une question de confiance entre des hommes. Q.R. : EN 2017, LA DÉMARCHE VOLONTAIRE D’ARKOPHARMA A ÉTÉ RÉCOMPENSÉE PAR L’OBTENTION D’UN TROPHÉE RSE DU LEEM 1 DANS LA CATÉGORIE ENVIRONNEMENT POUR LE TRAVAIL RÉALISÉ AUTOUR DE LA CRÉATION DU PREMIER LABEL D’APICULTURE RESPONSABLE. COMMENT LES DÉMARCHES QUALITÉ ET RSE ONT-ELLES ÉTÉ ARTICULÉES ? D.C. : En 2018, quand nous avons fait l’évaluation Cap 26000 pour notre démarche RSE, nous nous sommes rendus compte à travers le questionnaire que beaucoup d’initiatives pouvaient entrer dans le cadre du RSE. La démarche avec les apiculteurs en est un exemple. Ces initiatives n’ont pas eu comme objectif de décrocher un trophée RSE mais nous sommes fiers de cette récompense. Désormais, nous avons créé une équipe dont la mission est de répertorier toutes les initiatives et de les canaliser afin d’avoir une vraie politique RSE. 1. Le Leem est l'organisation professionnelle des entreprises du médicament opérant en France. Une carrière dans l’agroalimentaire et la pharmacie Agé de 57 ans, Dominique Cotteaux a un parcours dans les industries agroalimentaire et pharmaceutique. Ainsi, il a commencé sa carrière en 1986 dans la branche Biscuits de Danone où il a passé 9 ans. Ensuite, il a intégré Nestlé où il a dirigé la plus grande usine à en Europe pendant 9 ans. A 32 ans, il était alors le plus jeune directeur de l’usine située à Saint-Pol-sur-Ternoise fabriquant de la charcuterie. Après, il a débuté un parcours dans l’industrie pharmaceutique en intégrant le groupe américain Baxter pour diriger un site de plus de 1500 personnes en Belgique pendant 5 ans. Il a poursuivi ensuite sa carrière pharmaceutique avec Marco Pharma dont l’activité est essentiellement axée sur les produits de transfusion sanguine. Son siège était situé à Tourcoing. Il était alors le directeur industriel de différentes usines en France, en Pologne et en Tunisie. Puis il a été directeur technique de la division Waters de Nestlé France-Belqique pendant 5 ans afin de s’occuper des eaux minérales Perrier, Vittel, Contrex et Hepar. Enfin, il a intégré Arkopharma en 2015 pour prendre la direction des opérations. Il est donc en charge des achats, de la production et de la logistique de livraison des clients. Arkopharma a remporté le Prix des Bonnes Pratiques dans la catégorie des ETI. Dans l’équipe RSE, figurent des responsables Marketing, Innovation, Production, Ressources Humaines et Qualité. Nous partageons une fois par mois sur les différentes initiatives pour examiner l’avancement de notre politique et stratégie RSE. Concernant notre politique d’achat, tous nos fournisseurs ont signé la charte RSE où ils s’engagent à ne pas faire travailler d’enfant, avoir le respect des ressources… Enfin, il est important de communiquer sur nos démarches car cela est très important pour l’image de l’entreprise. Q.R. : CETTE ANNÉE, VOUS AVEZ OBTENU LE PRIX DES BONNES PRATIQUES DANS LA CATÉGORIE DES ETI. QUELLES ONT ÉTÉ LES CONSÉQUENCES DE CETTE RÉCOMPENSE ? D.C. :Nous avions commencé à postuler à un prix régional : celui de Provence Alpes Côtes d’Azur qu’on a remporté. Puis nous avons été automatiquement qualifiés pour le prix national que nous avons remporté avec les félicitations du jury. Nous avions alors présenté une démarche sur 4 ans. Après cet évènement, nous avons fait une communication interne et cela a renforcé la fierté d’appartenance du personnel. Par ailleurs, j’ai reçu un courrier de la métropole Nice Côte d’Azur dont le président est Christian Estrosi pour nous féliciter et cela nous fait toujours plaisir. Enfin, cette récompense est celle du travail d’implication du personnel. Cela n’a pas été toujours facile. Au début, il a fallu crédibiliser cette démarche. Mais le résultat est là. ● Propos recueillis par Valérie Brenugat ©DR 26 IQUALITÉ RÉFÉRENCES • N°81 • Avril - Mai - Juin 2019

SPÉCIAL SANTÉ DOSSIER HÔPITAL Le Centre Hospitalier de Valenciennes : une excellence opérationnelle reconnue Lors de l’édition 2019 des Prix Nationaux de la Qualité et de l’Excellence Opérationnelle coorganisés par l’Association France Qualité Performance (AFQP), la Direction Générale des Entreprises (DGE) et le Medef, le Centre Hospitalier de Valenciennes remporte le Prix de l’Excellence Opérationnelle dans la catégorie Organisations Publiques. Interview ©DR Rodolphe Bourret Directeur général du Centre Hospitalier de Valenciennes. QUALITÉ RÉFÉRENCES : QUELS SONT LES ENJEUX DE LA QUALITÉ DANS UN CENTRE HOSPITALIER ? Rodolphe Bourret : Dans un centre hospitalier, les enjeux de la qualité sont multiples : • Enjeux de santé publique : les démarches d’amélioration continue de la qualité mises en œuvre au bénéfice du patient. • Enjeux organisationnels : amélioration des parcours de soins pour une meilleure prise en compte des interfaces et planification de la PEC 1 du patient. • Satisfaction des usagers : qualité des soins et des services apportés au patient : ne pas seulement penser à donner des soins, mais aussi à prendre soin. Un patient guérira plus vite si tous les petits détails de sa vie quotidienne sont bien pris en charge. • Qualité de vie au travail : le personnel soignant prendra d’autant mieux en charge un patient, si lui-même est bien dans son travail, sans stress, respecté et valorisé. • Enjeux économiques et financiers : analyse des dysfonctionnements coûteux, identification des activités sans valeur ajoutée, réduction des coûts de la non qualité. • Enjeux techniques : développement de nouvelles technologies, de l’intelligence artificielle…. • Image de l’établissement : valorisation des activités et prestations. Q.R. : Quelles sont les spécificités de la qualité dans votre secteur de la santé ? R.B. : Selon la définition de l'ISO : la qualité est l'aptitude d'un produit ou d'un service à satisfaire les exigences spécifiées. Pour ce faire, chaque établissement doit s’engager dans des démarches d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins proposés au patient. Le secteur de la santé doit intégrer, dans sa culture de la performance, les notions d’efficacité et d’efficience, à la fois pour les usagers, pour les professionnels mais aussi pour le contribuable. Actuellement, les établissements de santé développent des démarches qualité centrées sur chaque enjeu énoncé précédemment. Nous pouvons citer 2 éléments prioritaires actuellement : • La pertinence des soins : prendre en charge un patient selon ses justes besoins, sans multiplier les examens inutiles, coûteux et parfois nocifs pour le patient. • La gestion des risques : il s’agit de la partie la moins visible pour le grand public, mais essentiel dans un hôpital : garantir le meilleur niveau de sécurité dans des prises en charge parfois compliqués. Q.R. : COMMENT MESUREZ-VOUS LA QUALITÉ DANS VOTRE CENTRE HOSPITALIER ? R.B. : Les indicateurs regroupés sous l’appellation IQSS (indicateurs de qualité et de sécurité des 1. Prise en charge. QUALITÉ RÉFÉRENCES • N°81 • Avril - Mai - Juin 2019 I27

Qualité Références - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.qualite-references.com