Views
1 year ago

Qualité Références n°84

  • Text
  • Afpm
  • Travail
  • Solutions
  • Janvier
  • Mars
  • Ainsi
  • Processus
  • Entreprises
  • Outils
  • Gestion
  • Groupe
Solutions numériques : de la GED à l’IA

DOSSIER DES SOLUTIONS

DOSSIER DES SOLUTIONS NUMÉRIQUES : DE LA GED À L’IA« Notre outil d’aideà la décision deréparation de pannespermet à AirbusHelicopters de traiterbeaucoup de paleset de faire moinsd’erreurs. »l’algorithme déraillera. Par exemple, nous avonstravaillé sur un système pour Airbus Helicoptersaidant à la réparation des pales d’hélicoptères.Globalement, quand les professionnels voient arriverune pale dans l’atelier, ils identifient ses défautset rentrent les informations relatives dans le système.Des règles explicites tournent alors dans le systèmeet conseillent des actions comme réparer d’unecertaine façon ou mettre la pale trop détruite dansla poubelle. Comme la pale est censée garantir le vold’un hélicoptère, il faut que cette pièce respecte desnormes éprouvées et validées par un bureau d’études.Les professionnels qui réparent les pales doiventdonc respecter telles procédures et ne peuvent pasfaire confiance à une réponse d’un ordinateur baséesur une réponse statistique qui soit bonne dans 95% du temps. Pour certains métiers et cas d’application,il faut donc faire attention quand on veutune solution d’IA et quels outils doivent être utiliséstout le temps.Q.R. : COMMENT L'IA ASSOCIÉE À LADÉMATÉRIALISATION DOCUMENTAIRE PEUT-ELLETRAITER LE FLUX D'INFORMATION ENTRANT ?G.P. et V.L. : La dématérialisation documentairepermet surtout d’avoir des données à traiter etnotamment d’avoir des réponses statistiques plusfiables. Pour une utilisation industrielle, ce n’est pasforcément le volume de données qui est critiquemais leur qualité. Il faut enlever les bruits et lesanomalies et peut-être retravailler les indicateursmétiers.Q.R. : COMMENT L’EMPLOI DE L’OUTIL D’IAAMÉLIORE-T-IL LA PERFORMANCE D’UNEORGANISATION ?G.P. et V.L. : Anticiper : passer d’un mode réactifà un mode proactif. Cela consiste à mieux prévoir,mieux évaluer (les conséquences des décisions etdes actions) et mieux planifier.Plus particulièrement sur les sujets liés à la qualitéqui peuvent être des respects de normes ou dudiagnostic de pannes, l’enjeu pour nos clients estd’arrêter d’être réactif et de ne plus avoir la têtedans le guidon et courir après les évènements. Nosclients veulent généralement mieux prévoir et mieuxévaluer les conséquences d’un évènement et in fine,mieux planifier et mieux contrôler. Cela consisteà contrôler leur process sur du long terme et eneffet, quitter l’effet « court terme » de leurs systèmes.Par exemple, ne pas courir derrière un évènementcomme une panne ou une dégradation de la qualitésubie.D’autres leviers nous permettent d’avoir d’autresclients pour ce genre d’outils. Maintenant, desclients ont des perspectives d’affaires qui ne sontplus gérables à la main. Certains se rendent compteque leurs opérations qu’ils font à la main étaientpartiellement automatisables. Ils essaient de gagnerdu ROI 1 sur du court terme mais leur permettantde voir plus loin. Il faut alors mettre en place lespremières bases d’une automatisation. Celle-ci serasoit suffisante si leurs affaires n’augmentent pas suffisamment,soit ils auront assez d’argent avec leuraugmentation de business pour améliorer profondément.Il n’y a pas qu’une question d’outillage informatique,en général, dans les grandes usines, cela estaussi lié à la machinerie derrière. Donc nos clientspeuvent avoir une longueur d’avance ou une capacitéde production supérieure. Ils sont, en effet,souvent en croissance. Si ils arrivaient à faire trèsbien des opérations à la main avec peu d’outils et deshumains, il y a eu un seuil où tout cela peut exploser.Ils n’arrivent pas alors à automatiser leurs outils et ilssont très vite débordés. De plus, les erreurs cumuléesdeviennent vraiment problématiques. A un certainmoment, cette forte croissance se retourne donccontre eux. Ainsi, notre outil d’aide à la décision deréparation de pannes permet à Airbus Helicopters detraiter beaucoup de pales et de faire moins d’erreurs.Q.R. : QUELLES COMPÉTENCES L’UTILISATEURDOIT-IL AVOIR POUR UTILISER VOS OUTILS ?FAUT-IL SUIVRE UNE FORMATION ?G.P. et V.L. : Aucune formation particulière (auniveau des études) n’est nécessaire.Mais l’utilisateur doit :• Être un expert de son métier. Il doit donc savoirpourquoi il utilise l’outil et savoir interpréter lesrésultats fournis par l’outil.• Utiliser l’outil régulièrement et fréquemmentafin de savoir comment utiliser cet outil (paramétrage,visualisation des résultats, exportd’indicateurs et de tableaux de bord, …)1. Retour sur investissement.48 IQUALITÉ RÉFÉRENCES • N°84 • Janvier - Février - Mars 2020

DES SOLUTIONS NUMÉRIQUES : DE LA GED À L’IADOSSIERQ.R. : POUVEZ-VOUS DONNER UN EXEMPLED’APPLICATION DANS LA QUALITÉ ? QUELLEÉTAIT LA PROBLÉMATIQUE ? QUELS ONT ÉTÉLES RÉSULTATS ?© DRG.P. et V.L. : La première thématique des applicationsconcerne les outils opérationnels directementliés à la qualité de la production quotidienne dansles usines. Le système expert pour la réparation depales d’Airbus Helicopters en est un exemple. Celapermet de ne rien oublier mais cela ne décide pasà leur place. Les résultats sont fournis à des expertsde réparation de pales. Quand ce système sort deserreurs, le réparateur de pales s’en rend compte etchange alors le système. Le système présente l’avantaged’être opérationnel et d’être reconfigurable parles experts métiers du matin pour l’après-midi. Ilest donc agile et ne dépend pas des DSI 2 .Quant àl’autre exemple, il concerne un industriel dans l’électroniqueet les semi-conducteurs qui veut expliquerl’altérité de sa production en fonction de certainséléments clés. Son but : prévoir la qualité d’un lot deproduction pour effectuer des démarches correctivesau plus tôt, diagnostiquer les bons environnementsde production et identifier les goulots d’étranglementsur la ligne de production et le mauvais fonctionnementde machines vieillissantes. Nos outils monitorentla qualité opérationnelle de la production.Quant à la seconde thématique, elle se positionnesur des problématiques de conception. Pour Renault,nous avons réalisés des outils qui permettent deconcevoir les véhicules de manière plus rapide etplus fiables. Quand on conçoit virtuellement desvéhicules, on doit respecter un certain nombre destandards et de normes de l’industrie automobile.Ainsi, sur la sécurité, certaines mesures de crashssont réalisées. Or la simulation peut prouver que lespièces de véhicule respectent les normes. Mais pourvalider que la pièce résiste aux chocs, il faut effectivementeffectuer un crash-test et cela coûte chère.L’idée est de simuler en amont toutes les combinaisonspossibles pour fabriquer cette même pièce etsimuler sa réponse en termes de crash sur un ordinateurmais cela coûte également très chère. Pour nosclients, nous essayons de minimiser les essais à effectuerpour cibler les bonnes configurations dans unsimulateur, faire un nombre minimum d’essais surun vrai crash test et obtenir une pièce moins lourdemoins chère à fabriquer et avec une résistance plusGraphique train.importante qui permettra au véhicule de moins consommer de carburant. Eneffet, les constructeurs automobiles ont comme enjeu de réaliser des véhiculesmoins lourds et plus économes. Or ils auront de plus en plus de normes à cesujet et d’autres normes de sécurité qui sont contradictoires. Il faut donc trouverun compromis entre ces 2 types de normes.Enfin, nous travaillons sur la conception horaires des trains pour SNCF Réseau.Nous disposons d’un autre outil qui planifie l’attribution des quais dans une gareen fonction des prévisions de trafic. Finalement, cela permet de renforcer larobustesse des grilles horaires et d’améliorer la régularité du trafic en entrée eten sortie de gare. Nous nous sommes rendus compte que les retards des trainsdans les lignes étaient souvent liés au choix des itinéraires et des voies dans lesgares. Ainsi, nous leur avons conçu un outil qui leur permet en amont de retravaillerla grille horaire théorique pour améliorer la robustesse. ●Propos recueillis par Valérie Brenugat2. Directeur des services informatiques.QUALITÉ RÉFÉRENCES • N°84 • Janvier - Février - Mars 2020 I49

Qualité Références - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.qualite-references.com